7 méthodes pour brasser votre bière à la maison

Avoir la possibilité de brasser soi-même sa bière ne peut qu’être avantageux. Vos soirées seront encore plus mémorables, surtout avec des amis. D’autant plus que la bière pression parvient à bien préserver les arômes naturels. Ce qui vous garantit une saveur exceptionnelle. Aujourd’hui vous apprendrez 7 méthodes dédiées au brassage de bière maison. Vous pourrez ainsi produire vous-même votre bière et vous assurer d’une entière satisfaction.

Biere maison

Astuces pour faire sa bière à la maison

1. Apprendre à brasser avec un kit à bière

Ce kit à bière vous offre la possibilité de préparer simplement votre boisson alcoolisée si vous êtes un débutant. Il renferme le matériel indispensable au brassage de bière maison. Et grâce à la notice d’utilisation, vous allez pouvoir vous en servir facilement. L’encombrement est toujours minime avec cet équipement, et c’est pourquoi même dans votre cuisine, vous allez pouvoir vous adonner à ce travail. Pensez tout de même à aménager un petit placard dédié au fermenteur.

La particularité avec cette méthode, c’est que votre bière est d’emblée pré-brassée, et mise en boite. Tout ce que vous aurez à faire, c’est bien de la porter à ébullition et de la transférer dans un fermenteur. C’est une technique simple qui devrait convenir à tous les amateurs. Le seul hic, c’est que les recettes sont très limitées avec cette méthode.

 

2. Apprendre à brasser en extrayant le malt en volume partiel

Pour réaliser ce type de brassage, vous aurez besoin d’environ 2 heures. Le principe est simple. Vous devrez juste créer un moût très concentré dans un volume d’environ 6 L. Vous allez ensuite procéder au brassage à l’aide d’une de vos marmites. Une fois que vous aurez terminé et que vous mettez la bière en devenir (ou moût) dans le fermenteur, vous allez ensuite y rajouter une quantité suffisante d’eau, en tenant compte du volume final recherché. C’est une technique qui vous permet de brasser jusqu’à 20 L de bière, en vous servant de vos propres récipients et de votre gazinière. Nul besoin de dépenser de grandes sommes pour l’obtention d’un matériel performant. Avec l’extrait de malt, vous vous épargnez la première étape du brassage habituel : l’empâtage. Vous insérez juste cet extrait de malt dans de l’eau portée à ébullition et vous y ajoutez du houblon. Vous refroidissez ensuite le moût et vous allez le mettre dans le fermenteur. L’ajout de levure sera l’étape finale, et vous aurez terminé votre préparation.

 

3. Apprendre à brasser en extrayant le volume complet

Pour réaliser ce brassage qui prend 2 heures environ, vous aurez besoin de vous installer dans la cuisine ou le garage. Le procédé ressemble à celui qu’on vous expliquait dans le précédent paragraphe, sauf qu’ici, vous allez brasser votre volume complet une bonne fois. Il va donc falloir s’appuyer sur le volume de la cuve d’ébullition pour déterminer le volume de bière au final. C’est pourquoi vous aurez besoin d’une cuve et d’un brûleur à gaz. Ayez aussi en tête que les 2/3 du volume de la cuve serviront toujours de volume final. Par exemple, si vous disposez d’une cuve de 30 L, vous pourrez réaliser un brassage de 20 L. 

4. Essayer le brassage en sac (BIAB)

Coûteux et long, on ne va pas se mentir. Par contre avec cette méthode, vous aurez juste besoin d’un sac et d’une cuve pour réaliser votre bière maison. Le brassage BIAB renvoie à un sachet de thé dans la tasse. Il suffira donc d’infuser votre malt dans le sac, de le soulever et de l’égoutter après avoir terminé l’étape empâtage, et de le passer à ébullition dans la même cuve. L’étape rinçage peut même être éliminée dans ce cas.

5. Apprendre à brasser par infusion

Le brassage par infusion dure environ 5 heures, et s’adresse surtout aux maîtres brasseurs. Vous allez réaliser votre empâtage dans une cuve isolée sans chauffage, laquelle contient toujours un fond filtrant. C’est grâce à cela qu’il sera possible de bien retenir les drêches, et de vous passer de passoire. Cette méthode garantit de très bons rendements. Il faudra juste verser de l’eau chaude dans la cuve isolée, ou même dans une glacière, et après l’empâtage, vous allez vider la cuve vers la cuve d’ébullition. Servez-vous toujours de la gravité pour la manipulation, c’est indispensable.

6. Apprendre à brasser en chauffant directement

Dans ce cas-ci, l’empâtage se fait dans une cuve sur feu, et non plus dans une cuve isolée sans chauffage. Cette méthode s’adresse surtout aux brasseurs amateurs tout grain. Et en plus de la cuve dédiée à l’empâtage, vous aurez également besoin d’une cuve pour l’ébullition et d’une autre pour le rinçage. La cuve d’empâtage sera portée à ébullition. À vous de choisir la température que vous voulez. Ensuite, vous allez déposer une grande passoire sur la deuxième cuve et y verser tout ce que renfermait la première cuve. Vous aurez ainsi réussi à filtrer votre bière maison, et vous pourrez rincer les drêches avec de l’eau chaude et récupérer un maximum de sucre. L’étape finale consistera à retirer la passoire, et à porter la préparation à ébullition (en prenant soin d’y ajouter du houblon).

7. S’essayer au brassage par décoction

Ici, vous allez faire un mélange malt/eau dans la cuve, que vous allez diviser en deux. La première, vous la faites bouillir dans une autre cuve, et vous venez ensuite la verser dans la deuxième afin de bien augmenter la température. C’est une méthode assez complexe, et c’est pourquoi elle s’adresse aux maîtres brasseurs. Elle peut durer 6 heures.